Pablo, Concours pour une sculpture, Cantalao, Chili

 

Ce concours pour une sculpture en hommage au poète Pablo Neruda propose un positionnement particulier. Face à l'océan, seule, haute de 37mètres en position initiale, et 21 en position finale, orientée selon les vents et les axes de la rue, cette sculpture incarne d'abord un "etre là". De part son lieu comme sa dimension, elle évoque une présence locale, une implication profonde dans le paysage autour.

Mais elle évolue également et, tout comme le poète, raisonne toujours plus loin. Ployant sous son propre poids, elle déplace peu à peu le lieu de sa présence, l'étend même. Elle oublie son caractère propre, et sa masse, pour se concentrer sur la pure gravité. Etre sans avoir, elle perd en masse pour gagner en poids, tout comme l'oeuvre dépasse la simple existence de l'auteur.

Pablo, Competition for a sculpture, Cantalao, Chile

 

This sculpture/architecture competition in tribute to the chilean poet Pablo Neruda proposes a specific position. In front of the ocean, alon, 37 to 21 meter-high (from initial position to final position), oriented according to the main winds and streets, this sculpture embodies Heidegger's concept of "dasein" (litterally: "being here").

It referes to a local presence, with a strong involvement to the surrounding landscape. But at the same time, it also evolves and, like the poet, always thinks further. By bending under its own weight, this steel stick transforms the extent of its presence. Little by little, it moves from "having" to "being", from "mass" to "gravity". In a word, just like artpieces overcome the character of the artist who made them.